29.2.20

Philippe GUILLEMET du 06 au 20 mars 2020

Confronté très jeune à l’art du dessin, Philippe Guillemet va s'initier à la peinture, à la fresque et au vitrail avant de fréquenter l' École des Beaux-Arts, où il rencontre la sculpture et la technique du bronze.
Dés lors, il exerce le métier de sculpteur, aujourd’hui à la retraite. 
Il enseigna, durant de nombreuses années les Arts plastiques et l'Histoire de l'Art à l'École Spéciale d'Architecture à Paris.
Artiste passionné et ouvert, ses domaines d’intervention ne se limitent pas à la recherche pure, mais engagent un dialogue constant avec l’architecture, la nature, le mobilier et, plus récemment la lutherie.
Son œuvre multiple, le plus souvent figurative et empreinte de minimalisme, s’exprime par aphorismes, dont la concision et l’ironie sous-jacente invitent le spectateur à la réflexion.
Au-delà des galeries et salons qu'il fréquente périodiquement, la commande publique
et diverses initiatives privées et/ou médiatiques sont la part dominante de ses occupations.


Le samedi 07 mars 2020 à partir de 14 h, la Compagnie des Œillets expose au C33,
33 rue Raspail à Ivry des dessins au fusain de Philippe Guillemet.
A 16 h30 rencontre avec l’artiste.





            Le site de Philippe Guillemet ici ,son FB


15.2.20

Nicola BONESSA du 21 février au 06 mars 2020


Ca commence par le choix du format, souvent à l’origine d’une série.
Une tâche, une couleur, le choix du pinceau.
Une action entraîne la suivante.
C'est une opération simple, je navigue à vue.
Les strates s'accumulent, occultent ou révèlent.
La peinture déborde, d'une toile à une autre, logique d'ensemble.
Les tableaux reposent, puis sont repris séance après séance.
C’est une question de temps.
Je cherche un équilibre fragile, entre action et non-action.
Je veux me surprendre encore une fois.
Espace, geste, rythme, couleur.
Le processus prend fin de lui-même, parfois comme une évidence.
C’est un voyage suspendu, une belle  illusion.
                   Le site de Nicola Bonessa ici
                        Son Hublot du soir 



1.2.20

Lionel TRÉBOIT du 07 au 21 février 2020


« En créant dans ma peinture un dialogue entre l’architecture et l’environnement urbain, je questionne notre rapport au réel tout en invitant à voir au-delà ».
Le paysage urbain est le sujet récurrent de la peinture de Lionel Tréboit car il reflète directement notre expérience du quotidien. Le café, la sortie du métro, la station de bus et l'espace muséal, sont les sujets qu’il privilégie pour révéler une autre réalité. Sa démarche consiste à transcender la réalité urbaine et à mettre à jour « une poétique de la ville ». Suivant les jeux de lumière, l’image semble tantôt surgir, tantôt se dissoudre.
En effet, ses tableaux jouent avec « l’impression première d’une image qui paraît évidente, mais dont l’évidence s’estompe lorsque le regard plonge dans l’œuvre ». Espace urbain et figures humaines lui inspirent de nouveaux agencements de la réalité. Conçue à partir de la photographie et du dessin, la peinture de Lionel Tréboit reflète une symbiose entre réel et imaginaire.


                   Le site de Lionel Tréboit ici
                         Son Hublot du soir