13.1.19

Danaé MONSEIGNY le 18 janvier 2019


Cocon monolithe, pèlerine de plumes noires, maison de poupée-cage, suaire et feuille d’or…
Les carapaces, les secondes peaux s’apparentent ici à des refuges.

A l’image d’une fouille archéologique, mon travail consiste à faire affleurer à la surface un passé, un souvenir, une histoire oubliée… à faire fondre en une unité des morceaux d’affects d’une extrême fragilité.

L’agencement des formes, leurs revêtements, se révèlent complexes et minutieux. il est alors question de restauration, de transformation, de protection.
Par cet amalgame de traces et de matériaux organiques, le camouflage est souvent recherché.

C’est une vision d’un autre monde, d’une réalité déformée.
Dans l’espace, les incarnations se font écho et, comme dans une fresque, le récit se déploie par ricochet d’une œuvre à l’autre.





                        Le site de Danaé MONSEIGNY ici

6.1.19

Fred KUSTNER le 11 janvier 2019


La créature de Fred Kustner, Fofolle Fada, à l'insouciance affichée, exprime la quête d’une vie ré-enchantée, humaniste et pacifiée, qui va à l’encontre de la violence des images et propos diffusés à flux tendu par les médias.
La mise en peinture au graphisme épuré, précis structure ses oeuvres poétiques, fantasmagoriques et attachantes.
Le trait y est fin, souple, vigoureux. Les couleurs fluorescentes ou acidulées surgissent lumineuses, fraîches, vivifiantes.
Colette CL                             


                   Le site de Fred KUSTNER ici et
                          Son Hublot du soir


4.1.19

Le Hublot d'Ivry vous "expose" ses meilleurs vœux pour l'année 2019...



                       Un grand merci aux artistes qui ont participé à l'aventure 2018

Hubert de Lartigue / Carmen Charpin / Anna Nansky / Gudrun Von Maltzan / Michael Jourdet / Anne Van der Linden / Thierry Cauwet / Fabienne Oudart / Hang Lu /Anne-Sylvie Hubert / Camille d'Alençon / Marcos Carrasquer / Fred Landois Mars / Florence Guillemot / Zhong Le Wen / Placid / Annie Bret / Laurent Thomas / Sophie Bernard / Ricardo Mosner / Beatriz Guzman Catena / Clementine Melois / Christophe Rolland / Yann Le Marchand / Philippe Pichon / Fabien Turblin / Kathie Serniclay / Muzo / Antonio Zuluaga / Anne Raffalli / Pierre Guerchet-Jeannin / Johanna Perret / Filip Mirazovic / Olivia Clavel /Yann Fougeroux Serge Laurens /Carlos Ginsburg / Marc-Antoine Beaufils /Isabelle Millet /Charlotte Salvanès

16.12.18

Charlotte SALVANÈS du 21 décembre 2018 au 11 janvier 2019


La peinture de Charlotte Salvanès donne à voir avec netteté ce brouillage de la vue envahie du désir de voir. L’ordinaire se transmue et se fait peinture. Elle dit aimer suspendre dans le temps de la peinture. Là où Bonnard fait peinture dans une forme de mouvement brownien, les toiles de Charlotte, sous un calme apparent, concentrent une extrême énergie en un point de compacité vibrante où l’ordinaire se dissout dans un presque irréel. Toujours une tension vers la vie s’arrache d’ un élément qui enserre, une eau métallisée, une eau blanche comme un gel, un filet.
L’ordinaire intime et sa transposition intérieure se tissent, chez Charlotte Salvanès, dans une œuvre picturale condensée par l’émotion. 
Josiane Assuied, novembre 2018 (extrait)



                 Le site de Charlotte SALVANÈS ici
                         Son Hublot du soir