25.10.20


En attendant les beaux jours...
Une œuvre d'artiste exposée, sans l'artiste, sans vernissage, mais une œuvre toujours présente et renouvelée chaque vendredi dans le Hublot.

Emmanuelle BOLLACK du 30 octobre au 06 novembre 2020

 


                Le site de Emmanuelle Bollack ici

21.10.20

Lorraine PELLEGRINI du 23 au 30 octobre 2020


Le mot peut-il rassurer, assurer la chose ?
Je dois appeler la chose par son nom: ARBRE, qui ne dit pas tout du dessin d'un arbre et pourrait s'étendre infiniment ou se couper.
C'est autour du mot ARBRE que l'imaginaire d'une représentation picturale s'enroule.
"La Cerisaie", "En attendant Godot", "Strange Fruit" : un arbre, trois scènes, une chanson, l'attente de ce qui n'est pas.
Voilà ce mot ARBRE et les mots de trois textes qui trament destins sur destins et constituent le tissu ou se greffent les traits et les formes de mon travail.
Lorraine Pellegrini


                         Son Hublot du soir















3.10.20

Klervi BOURSEUL le 09 octobre 2020


Les encres et gravures de Klervi Bourseul évoquent un univers hybride entre l'homme et l'animal, entre le rêve et la réalité. A travers des silhouettes fantomatiques, l'utilisation de la transparence associée à des touches de peinture épaisse, se crée un dialogue entre l'étrange 
et le séduisant. 
L'artiste provoque des renversements, oppose des éléments, crée des couples improbables. Les thématiques, centrées autour du vivant: la nature, la figure animale, la figure humaine, véhiculent avec elles leurs symboliques. 
Celles ci, une fois couchées sur le papier se métamorphosent encore pour révéler un autre monde. Le geste de peindre, graver ou dessiner cherchant sans cesse à exprimer l'inconscient. On peut discerner ici un oiseau, un insecte ou encore une figure humaine. Ces éléments figuratifs ne sont pourtant pas là pour nous narrer une histoire mais plutôt pour évoquer chez le spectateur, à travers leurs croisements, la part d'ombre, de doute et de questionnement inhérents à notre existence, manière d'évoquer la vanité humaine comme le faisaient les peintres flamands au 17ème siècle 




Les réalisations de Klervi Bourseul sont instinctives, souvent sans croquis préalable, mais dans un rapport étroit au corps, du geste avec la matière qu'elle travaille. L'élaboration de son œuvre se fait par collage, composition et recomposition, dans le plaisir de peindre, de graver, de jouer avec le hasard, à la manière des surréalistes et de l'écriture automatique.
Nathalie Petit

                  Le site de Klervi Bourseul ici
                    Le Hublot du 09 octobre 2020
                    Le Hublot du 16 octobre 2020