1.9.15

Etienne ARMANDON, 4 septembre 2015

Tentes, sacs, couchages, ils jalonnent l’espace public. De plus en plus de gens élisent domicile dans la rue. Bricolage d’espaces pour en faire son coin, il suffit de s’approcher un peu pour comprendre que si élémentaires qu’ils soient, c’est à une multitude d’espaces privés que nous avons à faire (en apparence ouverts mais en apparence seulement).
Il y a une singularité dans cette articulation espace privé espace public, dans cette manière d’habiter un espace. 
Selon moi l’art doit nous fournir des images nous permettant de regarder le monde. Je m’efforce à travers la peinture de travailler cela, de rendre compte de l’expérience que l’on en a.


Rue Molière, 2014, huile sur toile, 114 x 146 
La barrière II, 2014, huile sur toile, 73 x 110
Repos II, 2014, huile sur toile, 92 x 73 cm


                            son hublot